Historique de la guerre en RDCongo.

Posté par defenseursactif le 1 juin 2013

plusieurs nation du monde sont actuellement secouées par de troubles de toute natures aux conséquences néfastes et inquiétantes, lesquelles nécessite une attention particulière de la part de toute de la communauté nationale qu’internationale.

des décennies de colonialisme et un pouvoir national autoritaire ont fait de la république démocratique du congo le théâtre d’atrocité reprise. des années tumultueuses par marqués par les luttes de pouvoir, tout comme les interventions internationale qui ont suivi l’indépendance du pays vis-à-vis de la Belgique en 1960 ont, à partir de 1971, sonné le début du règne autocratique de Mobutu, qui durera près de trois décennies et pendant lequel la décomposition graduelle de toutes les institutions de l’Etat abandonnera à leur sort des communauté entière dans tous le pays. L’affaiblissement du règne de Mobutu a encouragé l’émergence d’une rébellion dans l’est de la RDC en 1995. Ce mouvement était dirigé par Mzee LaurentDésiré Kabila, un opposant gauchiste de longue date et chef de l’alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL). Le mouvementlance une insurrection visant à renverser le régime de Mobutu en 1996 en recrutant des dizaines de milliers d’enfant soldats dans les communautés locales de l’est du pays. Une guerre de libération s’en est suivi en 1996-1997 lorsqu’une alliance régionale avec à sa tête le Rwanda et l’Ouganda, a envoyé des milliers des soldats pour appuyer l’AFDL. Cette campagne a fait naitre des grands espoirs de changement et de renaissance dans l’ensemble du pays alors que l’AFDL faisait une entrée triomphale dans la capitale congolaise en mai 1997 et que Mobutu fuyant à l’étranger.

Un conflit armé incessant et l’état d’instabilité économique et politique que vit la RDC le rendent difficile d’envisager la reconstruction locale, la justice et la paix. Même si les conflits armés ouverts ont officiellement cessé à la signature d’accord de paix en 2002, des conflits locaux violents se poursuivaient sans arrêt dans l’est du pays. On a décrit les combats qui sévissent dans l’est du Congo comme les plus meurtriers depuis la 2ème guerre mondiale.

International Rescuecommittee et Burnet Institute estime que 5,4 millions des « morts excessives » sont survenues entre Août 1998 et avril 2007. deux ans après la tenue des premières élections démocratiques en RD Congo depuis l’indépendance du pays, les conflits locaux bouillonnent et explosent jusqu’à nos jours dans l’est. Dans ces confits, chaque groupes a commis des violations graves du droit international humanitaire notamment en ciblant des civils pour commettre des meurtres, des viols et d’autres formes de violences sexuelles, en faisant des déplacement forcés, en recrutant des enfants soldats, en enlevant des civils, en pillant et en endommageant les propriétés des victimes.

Les auteurs de ces crimes jouissent d’une impunité presque totale, puis que seule une minorité d’entre eux se retrouvent devant la cour pénale internationale (CPI) ou un tribunal civil ou militaire congolaise.

En effet, le droit entant qu’instrument de règlement du comportement des différents acteurs politiques, tant sur le plan interne qu’international, offre en même temps des mécanismes de protections des droits humains.

 

Coordination de publication

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

Ahmedjbtj |
Anthomolojules |
Rodriguezokwl |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | INSTITUT UNIVERSITAIRE DES ...
| Azzouzsmiologie
| Sealrobin9